Violences éducatives passées et présentes {Vendredis Intellos – Mini Debrief}

Ça fait un moment que je n’ai rien écrit ici. Manque de temps, manque d’inspiration.

Aujourd’hui, au travers d’un mini debrief pour les Vendredis Intellos, je voudrais aborder un sujet sur lequel je m’interroge souvent : les violences éducatives.

Violences éducatives passées par la présentation d’un ouvrage relatant les accouchements de Marie de Médicis et les premières années du jeune Dauphin Louis XII.
Olivier Maurel cite ce livre pour démontrer que les punitions et brimades étaient déjà bien présentes au XVIIe siècle.

Violence éducative bien présente ensuite dans la pratique de l’isolement, pourtant souvent présenté comme une alternative non violente à la fessée.
Pourtant ses conséquences peuvent être néfastes : manque de reconnaissance des émotions du jeune enfant qui apprend justement à les gérer, humiliation, sentiment de rejet et difficulté de compréhension de la raison de cet isolement.

Cependant, l’isolement, proposé comme un temps calme chacun de son côté peut être bénéfique en rompant une spirale de paroles blessantes ou simplement en permettant aux cris de s’arrêter.
C’est en tout cas ce que je pense et ce vers quoi je voudrais tendre. Et croyez moi, il y a du boulot !

Pour lire l’intégralité de l’article, c’est par ici.

Lutter contre les péjugés et devenir soi même {Vendredis Intellos – Mini Debrief}

Pour mon tout premier mini debrief sur les Vendredis Intellos, le thème est la lutte contre les stéréotypes et préjugés.

Stéréotypes de genre avec un petit livre poue enfants qui montre que les activités ne se choisissent pas en fonction du sexe.
Avec également une présentation du rapport "Lutter contre les stéréotypes filles-garçons" qui a été remis à Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes et porte-parole du Gouvernement qui montre que si ces stéréotypes sont bien présents dans notre société, il n’appartient qu’à nous de les faire disparaitre.

On parle aussi de la place dans la fratrie qui serait déterminante pour le développement de la personalité. Comme si l’ordre de naissance des frères et soeurs pouvait prédire qui ils sont / seront.

Et on présente une série de très jolis petits livres pour enfant qui racontent les aventures d’une famille souris dont 3 générations vivent sous le même toit.
Point de stéréotypes ici mais de très belles valeurs à partager.

Pour lire la suite et ne plus rentrer dans des cases, ça se passe par ici.

Et retrouvez toutes les contributions sur le blog participatif des Vendredis Intellos.

Un p’tit plan à 3 ?

Je ne pensais pas revenir aussi vite.  Mais…

Ce matin, aux environs de 7h02. Je sors de ma douche, je m’habille.
MiA (qui s’est endormie péniblement à plus de 21h30 la veille et est déjà au taquet depuis 6h32) papote.

Maman, c’est qui qui a mis le bébé dans ton bidou
C’est papa et moi.
Et moi ?Ah non, les bébés dans les bidous; c’est les papas et mamans qui font ça.
Mais moi aussiiiiiiiiii ze voulais mettre le bébé dans ton bidouuuuuuuuuuuuuuuu

Je m’en sors comment de celle là ?

Nan mais allô quoi !

Hum hum hum.Ca sent la poussière et le renfermé par ici dis donc. Plus de 2 mois sans rien écrire. Je crois que c’est le première fois que je fais une pause aussi longue.
Elle n’était pas préméditée d’ailleurs, mais les jours filent et le temps passe… Et d’un coup on se retourne et on se dit quoi ? Déjà ?

Et puis l’envie revient.
Alors pour se dépoussiérer, un petit mot de MiA qui date de cet été.

Une des choses que j’adore, c’est le développement du langage chez les enfants.
J’aime leurs petits mots inventés, leurs tournures de phrases bien à eux (le "on faut" de ma fille me fait toujours rire par exemple).

Je n’ai pas noté tous les mots que ma fille a inventés faute de savoir les prononcer correctement mais il y en a un qu’on n’oubliera pas, c’est popossom.
Mais qu’est ce que ça veut dire ? Non rien à voir avec un opossum, bien tenté.

Voilà le sien :

C'est ça un popossom.

C’est ça un popossom !

Et puis un jour, on entend :

Papaaaaaaaa ! Ya plus de piles dans mon téléphone
Mais, mais mais ?! Tu sais dire téléphone toi ?
Non, moi ze sais pas dire téléphone.

Ah bon.
Et puis plus tard, elle avoue :

Moi ze sais dire téléphone.

On n’avait pas du tout remarqué.

Envie d’agiter tes neurones en live ? {Vendredis Intellos – Parents 2.0}

Neurones en live

Si tu lis ce blog, tu sais qu’il y a un projet qui me tient beaucoup à coeur : il s’agit du blog collaboratif des Vendredis Intellos. (même si j’y participe bien moins que ce que je voudrais / devrais)
Le principe : chaque vendredi et samedi, on publie un commentaire sur un texte ayant trait à l’enfance au sens le plus large (éducation, périnatalité, parentalité… le choix est vaste).

Là, on passe la vitesse supérieure puisque l’association organise les secondes rencontres des parents 2.0 sur le thème de la co-éducation : ça se passe les 2 et 3 novembre 2013 à la Maison de l’Enfance et de la Jeunesse (MEJ), 9 rue Dumont d’Urville – Lyon 4e. (métro Croix-Rousse) Lire la suite

Toi, mon voisin

Toi, mon voisin. Ou toi ma voisine d’ailleurs, ne soyons pas sexiste.

Toi qui tape par terre quand ma fille court dans l’appartement ou quand mon fils tape des pieds sur sa table à langer.
Pas à 5h du mat ou 23h, non. À 11h ou 19h, dans la journée.

Parce que oui, mes enfants font du bruit.
Ils ont 2 ans 1/2 et 7 mois. Nous vivons dans 56 m², ils partagent la même chambre.

Mes enfants font du bruit, donc.
Parce qu’ils sont petits, qu’ils ont parfois besoin de se défouler.
Parce qua leur âge c’est difficile de comprendre qu’il y a des gens au dessus et au dessous de nous et que l’isolation est pourrie.
Pourtant je leur répète à longueur de journée. La phrase que je prononce le plus c’est "doucement les pieds". Et ça fini par me coller la nausée.

Mes enfants font du bruit, c’est vrai.
Ils se lèvent vers 7h le matin.
Entre, ils vont à l’école / chez la nounou en semaine.
Le weekend on passe un maximum de temps dehors pour justement épargner tes petites oreilles.
Et le soir à 21h c’est fini, ils sont couchés.

Mes enfants font du bruit, oui mais raisonnablement. Et pas quand tu dors.

Alors que toi, ça ne t’ennuie pas de prendre des douches à toute heure. Ni de fermer tes volets en les claquant bien fort à 23h ou minuit.
Ça ne te dérange pas de faire claquer tes talons dans l’escalier quelle que soit l’heure à laquelle tu rentre, 18h, minuit ou même 4h du matin.
Ça ne te dérange pas de faire la fiesta avec tes potes toutes fenêtres ouvertes, semaine ou weekend confondus.

Mes enfants font du bruit et tu ne le supporte pas.
Et tu n’es même pas fichu de me le dire en face. Je ne sais pas qui tu es et tu me dis probablement bonjour avec un grand sourire quand (si?) on se croise.

Alors tu vois, quand tu tapes par terre parce que ma fille a couru de la salle de bain à sa chambre, j’ai envie de rire.
Tu crois que parce que tu tapes, ça va l’arrêter net ?
Tu crois qu’il y a un bouton off sur les enfants ? (Où ça ?)
Tu crois peut-être que c’est nous qui l’incitons à faire un maximum de boucan ?

À dire vrai, quand tu tapes au sol, j’ai effectivement envie de dire à mes enfants de faire encore plus de bruit.
(Pas de bol, j’ai testé ça ne fonctionne pas, ça a l’effet inverse)

Test : le tire lait électrique Tommee Tippee

la bête

la bête

Quand on m’a proposé de tester le tire lait électrique Tommee Tippee, j’ai accepté avec enthousiasme.
Si tu te souviens, pour MiA, j’ai tiré mon lait au boulot avec le Calypso Ardo et autant le dire tout de suite : je ne l’ai pas aimé. du tout. (mes impressions ici et si tu veux lire)
Pour PetitChat, je suis bien décidée à tirer mon lait au travail aussi. Mais je voulais un autre tire lait, plus efficace et qui ne me donne pas envie de pleurer à chaque fois que je le déballe. Lire la suite