Happily ever after…

L’autre soir, j’ai revu il était une fois (enchented en VO).

1er constat : il faut vraiment qu’on change de TV, 55cm c’est vraiment tout petit.

Second constat : me suis encore fait entuber par le boitier du DVD.
J’explique :
On avait donc pris l’édition 2 DVD collector, histoire de faire le plein de bonus, making off, etc…
J’ouvre donc ce boitier, je vois 2 DVD à droite et de la pub à gauche.
Bien dégoutée, je vois que sur l’un des DVD, ya marqué « Narnia, le prince Caspian – 1ères images exclusives » Me suis dit bon sang, quelle arnaque, si j’avais su, j’aurais pris l’édition simple, pasque j’aime bien Narnia, mais c’est pas ce que j’attendais comme bonus sur ce DVD.
Tout en ronchonnant, je mets le DVD dans le lecteur, arrive le menu, je mets VOST, et je cherche le film… Que je ne trouve pas…
En fait, le DVD du film était planqué sous la pub à gauche, et le DVD que j’avais mis dans le lecteur était celui du making off. C’est pas la première fois que ce genre de gag m’arrive en plus. Je vais peut être un jour avoir l’habitude…

Bon, j’ai donc mon happily ever after ; un DVD de film, un de bonus, et même un Narnia. Cool.

Revenons au film donc.

Une princesse de dessin animé se retrouve confronté au monde réel parce qu’elle a été expédiée à New-York par le méchante belle mère du prince qu’elle devait épouser.
Le dit prince part bien sur à sa recherche.

Déjà, c’est une belle histoire, avec de belles chansons, des chorégraphies sympathiques et un chouette happy ending même si un peu trop conventionné. Tout le monde repart content à la fin de cette histoire.

Ensuite, c’est bien sur une satyre du comte de fée très bien faite. Il y a des clins d’œil à toutes les princesses Disney (la pomme de Blanche-Neige, la pantoufle de Cendrillon, le baiser d’Aurore).
C’est la confrontation entre 2 mondes complètement opposés : le monde de contes de fées d’où vient Gisèle, qui est tellement naïve qu’on se demande comment c’est possible, et le monde réel de robert, le papa solo qui la recueille. Lui est tellement désabusé, n’accepte de prendre des risques que bien calculés, ne croit certainement pas à l’amour… Tout l’inverse quoi…

Les personnages ne sont pas figés dans leurs idées et préjugés, ils apprennent les uns des autres.

Le seul truc que j’ai pas trop aimé, c’est la transformation en dragon de la méchante belle mère pour la bataille finale. Susan Sarandon est géniale, je regrette vraiment qu’on ne la voie pas plus.

J’avais des étoiles plein les noeils à chaque fois que j’ai regardé ce film…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s