De quoi j'me mèle ?

Je sais que certain(e)s apprécient les coups de gueule par ici. En voici un, tout beau tout chaud.

Avant de commencer,il faut savoir que je vois TRES mal. Je lis de très près, que j’aie mes lunettes sur le pif ou pas. Et je ne porte les dites lunettes que au taf.

Et donc, mercredi dernier, alors que le RER répétait la grève de jeudi (bon, c’est pas vrai, il y avait un rail cassé. N’empèche, j’ai mis en gros le même temps que jeudi pour aller bosser), j’étais assise (gros coup de chance) dans le métro, le nez plongé dans mon bouquin).
Ma voisine, dont j’avais suivi par la force des choses toutes les explications de son retard à son patron, mais qui en dehors de ça me semblait jusque là une petite dame tout à fait charmante et qui j’avais même souri (quelle erreur, pas sur qu’on m’y reprenne de sitôt) m’apostrophe alors et me sort, l’air bien fier d’elle :

Vous, vous avez des problèmes de vue.

J’ai levé la tête, dit « oui » et ai remis mon nez à sa place : dans mon bouquin jusqu’à ce que la dame, qui du coup pour moi s’était transformée en sale mégère indiscrète, fiche le camp.

Quelle perspicacité, et quel sens de l’à propos.

D’habitude, j’ai des « vous devriez porter des lunettes » ou bien des « vous devriez changer de lunettes » quand je les ai sur le pif.
Ces commentaires, venant la plupart du temps de gens que je ne connais pas, ou à peine, me blessent.

Mais que croient ils ?

Qu’ils sont les premiers à m’en faire la remarque ? Certainement pas, je l’ai entendu depuis ma plus jeune enfance.
Quand j’étais petite, ça me faisait même pleurer.
Maintenant, soit je dis rien, soit, si vraiment je suis mal lunée, je répons sèchement.

Qu’ils font une BA en me prévenant ? comme si j’étais pas au courant…

Qu’ils m’apportent la solution à mes problèmes sur un plateau d’argent ? Faudrait que leur chevilles désenflent hein !
Si c’était si facile, je le saurai.
Je suis quand même passée par 2 opérations pour obtenir ce que j’ai. C’est peu, mais en même temps, j’ai jamais eu plus. J’ai fini par faire avec.
Et je le vis très bien d’ailleurs.

Bref, tout ça pour dire, mesdames et messieurs les inconnus, vos super remarques merci de les garder pour vous.

Publicités

9 réflexions sur “De quoi j'me mèle ?

  1. Mais c’est vrai ça de quoi ils se mêlent ?!?
    Je ne comprends pas comment les gens se permettent de parler comme ça à des gens qu’ils ne connaissent pas…

    Ce que j’avais appris en vivant à Paris, c’est que le sourire est suspect, ou un signal que je ne maîtrisais pas, voire ressemble parfois à une agression pour des gens qui ne sont plus habitués.

    Alors je ne souriais plus, parfois j’avais le sentiment qu’on me prenait pour une débile si je souriais. Même ma boulangère me regardait bizarrement quand je lui disais bonjour, au revoir, merci en souriant.

  2. C’est toi qui es dans le vrai, n’arrête pas de sourire, c’est juste un côté désespérant de la vie à Paris.
    Sinon les problèmes de vue, je ne sais pas pourquoi mais depuis petite, ça me donne envie de pleurer. Quand j’étais petite, et que dans une livre un petit garçon se faisait casser ses lunettes, je pleurais comme une madeleine. C’était la pire chose qui pouvait arriver.
    Je ne sais pas pourquoi.

    Je t’embrasse!

  3. Les gens se croient toujours permis de donner leur avis sur tout et n’importe quoi. Et en se sentant investi d’une mission quasi divine en plus.

    Comme le dit Audiard : « je parle pas aux cons, ça les instruit »

    Merci les filles pour votre soutien 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s