Il faut quoi ?

2 notes rigolotes, ça ne pouvait pas durer… Retour au but principal de ce blog, enfin l’un des buts principaux : mon défouloir à moi que j’ai.

En ce moment, entre boulot bof bof et chéri toujours bloqué sans vraiment d’amélioration, l’humeur est plutôt down que up.
Et dans ces moments là, le broyage de noir c’est ma seconde nature. Avec une pincée d’auto apitoiement, et une bonne tendance à l’exagération.

Et donc là, je me demande pour de vrai :
Il faut quoi pour que ma famille et certains de mes amis s’intéressent à moi et à ce que je peux ressentir ?

Oui, parce que ces temps ci, j’ai la vague impression d’être oubliée du monde.

Enfin à quelques exceptions près hein.
Déjà il y a toi, lecteur / lectrice, qui lis mes élucubrations, et même des fois me laisse des commentaires (et ceci n’est pas un message subliminal visant à augmenter le nombre des commentaires. du tout. c’est un merci tout à fait sincère)
Il y a ma mère, il y a quelques amis qui appellent pour prendre des nouvelles. Certains, rares, passent nous voir.

Et sinon :

Le frangin, au téléphone (début février, quand je croyais encore que quelques jours de repos suffiraient à guérir mon homme, naïve que j’étais) :

– Salut, tu fais quoi samedi ?
– Euh rien…
– Ah, ben on aurait besoin d’une bay-sitter
– Euh ben là, ça va être difficile, on est bloqués à la maison pour cause de dos de chéri tout cassé. note : (je parle pas comme ça en vrai au téléphone hein.)
– Ah bon, ben tant pis, on se rappelle plus tard hein…. bip bip bip

Et plus de nouvelles depuis.

Il y a aussi cet email en forme d’ultimatum d’une copine :
Ceux qui veulent venir me voir pour les ponts de mai sont priés de le dire très vite, il n’y aura pas de place pour tout le monde.
Hum ?
Ma réponse, tout ce qu’il y a de plus mesuré, incluait un bonjour, j’espère que tu vas bien et disait en substance tant que dos du chéri pas réparé, nous pas bouger. Nous laisser le place aux rapides du clavier en bonne santé.

Et puis ? Et puis le silence, le vide…

J’en demande trop, sans doute ?
Pourtant, on pourrait croire qu’à l’heure où tant de moyens de communications existaent, faire signe serait simple…

Publicités

15 réflexions sur “Il faut quoi ?

  1. Z’aviez qu’à aller mieux non mais ! Tant pis pour vous !

    Je plaisante, évidemment, mais d’après ce que tu dis, j’ai l’impression que certains le pensent :S

  2. Un des trucs les plus tristes que j’ai appris de mon départ de Toulouse pour Paris, c’est que les gens s’en foutent, quelle que soit l’amitié de façade qui existe.
    Je suis peut être aigrie, mais j’ai remarqué que dès qu’on disparait, les autres pensent qu’on n’existe plus.
    Et ce, à de trèèèès rares exceptions.

  3. J’ai l’air aigrie, et j’ai l’air d’en vouloir à un paquet de gens.

    En fait, je n’en veux à personne en particulier.
    J’essaie simplement de mettre des mots sur ce que je ressens, dans un but assez égoïste : celui de me faire du bien.

    Et Snana, je suis d’accord avec toi. Et je te trouve pas aigrie, juste réaliste.
    D’ailleurs, faut que je réponde à ton post sur l’église et le milieu du village. J’en ai à dire, je sais même pas par où commencer… Et à ton mail, que j’oublie pas…

    Et puis moi je suis naïve : à chaque fois, je fais confiance aux gens, à chaque fois ou presque, je suis déçue. Et à chaque fois, je jure qu’on ne m’y reprendra plus, et pourtant…

  4. Ouais, j’suis d’accord avec vous deux… Quand on donne plus signe de vie, beaucoup n’en donnent plus non plus, et ne semblent absolument pas en ressentir le besoin… Ça se remarque souvent quand finalement on essaye de reprendre contact.

    Moi aussi je suis naïf et ton dernier paragraphe est tout à fait moi :$ Heureusement, il y a des exceptions ^^

  5. La plupart du temps, c’est « pas de nouvelles, bonnes nouvelles »
    Et le temps passe, le temps file, le temps manque…. La vie ne laisse pas le temps de prendre le temps, et c’est ça qui est bien dommage.

    Mais heureusement, il y a des exceptions 😉 Ce sont elles qui réchauffent le cœur.

  6. GreenWitch : on est bien pareilles, je suis naïve aussi, je fais confiance, je tends les bras, le sourire aux lèvres et je me prends une baffe. Presqu’à tous les coups !
    Dans ma vie il y a 2 exceptions, des amies qui pensent toujours à moi même quand on est loin. Et quand on s’appelle, même 6 mois après notre dernier coup de fil, hében tout va bien, c’est normal.

  7. Et j’attends ton mail avec impatience, mais je me raisonne, en me disant que ton homme va pas bien, que t’as ptet autre chose à faire que de m’écrire.
    J’attends sagement 🙂

  8. @ Luciole : internet faut se méfier. on peut y avoir de bonnes comme de très mauvaises surprises…

    @ Snana : je le sais qu’on est pareilles 😉
    je ne veux pas compter les exceptions, elles existent et c’est déjà ça.

    Et pour le mail ben… le titre de mon blog est pas choisi au hasard hein…
    En farfouillant dans mes archives, je me suis rendu compte que ça fait bien longtemps que je l’ai reçu, bien plus que ce que je pensais… J’ai la honte quand même.. vais répondre, promis…
    t’es trop sage 😉

  9. J’ose rien dire, tant je suis une vieille conne aigrie par la vie et ses malheurs ma bonne dame …. bref, ton seul ami, comme dit la chanson, c’est toi.
    (filez moi un kleenex).
    Mais, « j’vous aime », de loin mais pour de vrai…
    Be good !

  10. EUh !!!

    Sinon ? tu fais quoi Samedi ?
    Je cherche une baby Sister ! 😀

    Nan, serieux si tu souhait queles gens t’appel (moi comme d’autre) essaye d’appeler toi de temp en temp …
    Je connais une grand mere que ca ravirai d’entendre ta voix ! 😀

    En ce qui me concerne ! Je t’appel plus tard, et j’espere qu’on aura l’occase de te voir bientot !

  11. @ aaz : Marchi.
    Pis euh je m’insurge : t’es pas vieille, loin d’être conne 😉 pis t’es pas aigrie non plus, en tout cas je trouve pas.
    pis ze t’aime moi zaussi 😉

    @ Rawell : marrant, j’étais sure que si tu lisais ce post, tu me dirais ça.
    Je connais mes faiblesses et mes erreurs. et je ne m’attend pas à ce que des gens que je n’appelle jamais m’appellent. Je ne rejette absolument pas ma responsabilité dans tout ça.
    Concernant la grand-mère, je ne vais pas rentrer dans les détails ici, mais il y a un certain cycle dans lequel je ne suis pas du tout prète à retourner. Je ne suis pas assez forte pour ça. Je culpabilise à fond là dessus, mais je n’arrive pas à faire mieux.

    Et comme dit plus haut, ce post n’était pas un appel au peuple pour avoir des coups de fils, des mails, etc…
    C’était juste un coup de blues sur la vie en général, ma façon de taper du pied au fond de la piscine pour pouvoir remonter.
    C’est tout.

  12. Disparaitre quand rien ne va plus ??? A qui le dis-tu… Avec un cancer en 2000 et un divorce (le mari n’aimait pas les malades) en 2004, j’ai vu se faire un grand vide autour de moi.
    Depuis, je hante les forums… Rires…
    Une fois que ton chéri ira mieux, votre couple en sortira solidifié et les rares amis qui resteront, au moins ce sera les bons.
    Courage ma belle, derrière les nuages, il brille toujours un beau soleil !
    Bzzz

  13. Oh Solanne… Merci pour ton petit mot… ça me touche énormément.
    Ton histoire est… terrible… Je n’ai pas de mot. Ce que les gens peuvent se faire les uns aux autres est parfois inqualifiable, hélas !
    Et puis tu as raison bien sur 😉 Après la pluie, le beau temps.
    D’ailleurs c’est fou ce qu’un peu de soleil fait comme bien au moral 🙂
    bises à toi aussi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s