Santa’s comming

Demain déjà, c’est la fête du gros barbu.
Et non, je n’aime toujours pas Noël, rien à faire. Je n’en suis pas au point du blues de Nowell de l’an dernier, mais en vrai, c’est juste parce que je m’en protège. Je me récite des mantras genre « le blues de Nowell ne passera pas par moi » ou « Pas de blues de Nowell cette année »
Ça marche. Plus ou moins bien.

Le 24 au soir, on sera à 3, avec la maman de mon Homme, à la maison.
Ça risque bien d’être glauque à souhaits, compte tenu de son état dépressif chronique.
Le point positif : le menu. Un plateau de fruits de mer. J’adore ça, et en plus c’est minime au point de vue préparation.

Pas de programme véritablement défini pour la journée du 25.
Au départ, je pensais à une journée glandouille devant la TV en pyjama. Après tout, mon Homme n’est pas en vacances, lui, et il aura bien besoin de se reposer.
Mais peut être ira-t-on chez mon frère, qui vient de me le proposer ? On verra.

Ensuite, le 28, le papa de mon homme débarque. comme d’habitude, il prévient à la dernière minute et ne se demande pas si on est dispo, si ça nous arrange.
Je ne sais pas combien de temps il reste ni ce qu’il va faire de ses journées : on sera au boulot nous.
Il veut voir son fils, que dire à cela ?

Pour ce qui est de ma belle sœur et de ses enfants, nous ne les verrons pas pour les fêtes. Je le savais depuis longtemps (oserai je dire depuis l’an dernier ? ben oui, je le sais depuis l’an dernier qu’il est hors de question de passer les fêtes ensemble. Elle se tape sa belle famille (et son père, qui a du s’imposer comme il sait si bien le faire soyons juste), nous on a sa mère). Pas d’attentes, pas de déception.
Il est prévu qu’on se fasse un week-end galettes des rois chez eux en janvier.
Sauf que (et oui, il y a toujours un sauf que, pas de bol pour moi) le week-end choisi est aussi celui de l’anniversaire de mon frangin. qui va quand même fêter ses 30 ans cette année, ça n’est pas n’importe que anniversaire !
Là où je lui en veux un peu, c’est qu’au départ, 2 dates étaient proposées. Dès le départ, j’avais dit que cette date là ne nous arrangeait pas en donnant la raison et au final… il ne reste plus que cette date là !
Nous allons donc sûrement faire l’aller retour (Paris Lille) en une journée, parce que si on loupe cette occasion, qui sait quand sera la prochaine ?

Noël pour moi, c’est la fête des enfants. Sans enfants autour de moi, je suis forcément triste et je n’ai pas l’impression de le fêter comme il faut.
Encore une fois, je ferme les yeux et j’attends l’année prochaine…

Publicités

Une réflexion sur “Santa’s comming

  1. Pingback: Petit Papa Loël | Procrastineries

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s