Accumulation

Pas d’attentes, pas de déceptions.

Ça devait être la phrase de 2010, ma devise, mon leitmotiv.
Ben… C’est pas gagné.

Hier, accumulation d’un paquet de petites choses qui ont fini par faire un grand tout.
Et la goutte d’eau a fini par faire déborder le vase.
Et j’ai pleuré, pleuré comme rarement j’ai pleuré.

J’ai pleuré sur mes hormones, qui font juste ce qu’elles veulent, et pas ce que je voudrais moi.
J’ai pleuré sur l’attente, j’ai pleuré sur cet éternel recommencement.

J’ai pleuré sur toutes celles qui font des gosses comme on claque des doigts, et qui après se plaignent des nuits pourries, des week-ends plus comme avant.
Alors oui, sûrement que je serai pareille le jour où je serai maman. Mais je n’en peux plus de les entendre.

J’ai pleuré à cause de celles qui font des gosses si facilement, et qui, découvrant mon histoire me disent « il faut garder espoir ».
Il faut garder espoir, évidement. Il faut s’accrocher, bien sur.
50% de ma fertilité est partie en fumée, pour compenser, il me faudrait 400% d’espoir. Et j’ai pas ça en stock.

J’ai pleuré d’épuisement.

Et puis j’ai pleuré à cause de ma mère, qui est devenue un monstre d’égoïsme, ne voyant que ses petits soucis à elle, se moquant éperdument de ceux des autres. En particulier, ceux de sa propre fille.

J’ai pleuré dans les bras de mon homme heureusement.
Heureusement qu’il est là, patient, réconfortant. Qu’il me soutient, qu’il me tient. Qu’il me maintient.

Publicités

18 réflexions sur “Accumulation

  1. Ouh la… j’espère que ça va mieux ! Tant pis pour ta mère (tant pis pour elle hein, pas pour toi…). concentre-toi sur l’essentiel : ton chéri ; en attendant de foutre une bonne claque au c** à tes feignasses d’hormones (pour le coup ça m’inspire ce sujet GRRR).
    T’as pas encore un âge canonique, si ? Y’a des tas de façons de devenir mère (facile à dire mais vrai) et pas de raison que tu n’y arrives pas, même si c’est plus long, plus compliqué, et plus difficile pour toi que pour les autres, et que oui c’est injuste.
    Je t’envoie un hug virtuel, pour ce que ça vaut…

    ps : bonne année à toi aussi, merci pour ton mail. de mon côté pas tellement le temps ni l’envie de me remettre à bloguer, mais je continue à suivre mes blogs préférés même si je commente moins…

  2. Alors moi en ce moment je déborde d’espoir (je sais pas bien pourquoi mais bon) alors je t’en donne un peu et on inversera quand je serai down et toi pas, ok ?

    des bisous

  3. Merci les filles.

    Ingrid : c’est loin d’être maigre au contraire.
    merci de prendre le temps de me laisser de gentils mots.
    ça me va droit au cœur, vraiment.

    mamaours : merci toi aussi.
    Oui il faut être patient. je le sais, je le suis la plupart du temps. juste des fois, j’ai du mal.
    des bisous à toi aussi.

    Ponine : ça fait plaisir de te relire, même si ce n’est qu’un passage éphémère.
    ça va mieux oui. je me suis bien vidée, dans tous les sens du terme. des fois, ça fait du bien.
    je n’ai pas un age canonique, non, quoique… mon horloge biologique commence à me travailler.
    Il y a des tas de façons de devenir maman, oui, je sais bien. je suis pas encore tout à fait prète à les envisager.
    merci pour ton hug virtuel, ça me fait du bien.
    des bisous à toi aussi, et j’espère que tu vas bien. et jj’espère aussi te relire plus souvent, ici ou par mail.

    Lily : sois la bienvenue ici.
    merci pour la dose d’espoir. tu peux compte sur moi si jamais tu es down et que tu as besoin de réconfort, pas de problème.
    ça fait du bien de se sentir soutenue.
    des bisous à toi aussi, plein plein plein…

  4. Ca va venir puce.
    Reste avec ton homme, repliez vous sur votre amour dans ces froides nuits d’hiver. Laisse ta mère dehors, et prends ton temps, fais du yoga, détends toi, pleure si tu en as besoin.
    Comme dirait mon homme « tout ira bien ». Avant il m’agaçait, maintenant que j’ai appris à le croire, je vois qu’il avait raison.
    Je t’embrasse très fort.

  5. Snana : merci ^^
    Tu as raison, je le sais. ça viendra, je le sais, en tout cas je l’espère. je n’ai pas perdu l’espoir.
    quant à ma mère… si je te disais la raison du pétage de plombs de mardi dernier, tu le croirais pas. ou alors, tu rirais très fort.
    je t’embrasse fort, moi aussi.

    Ingrid : oui je vais mieux. je remonte doucement, je m’accroche.
    faut pas croire, je suis une battante.
    bisous tous doux à toi aussi, et merci encore de ta présence…

  6. Tada ! Eh oui, je lis toujours :p (même si souvent je trouve pas trop quoi dire donc au final je m’abstiens 😡 )

    C’est naturel de pleurer, et très sain je pense. Ça permet d’évacuer la tension que tu as accumulé en prenant toujours (ou au moins souvent) sur toi. Tu peux bloguer ou parler, ça soulage sans doute, mais pas autant.

    Donc courage, tu es effectivement une battante ! Je pense que toutes les personnes ici le croient… le savent, alors continue 🙂

    Et je rejoins Snana, laisse ta mère en dehors, elle a pas l’air de te faire trop de bien à ce que je lis :hum: Pis c’est pas elle qui va te le faire ton bébé 😀

    Gros bisous de soutien 🙂

  7. Je passe assez souvent te lire mais je n’ose jamais te laisser un message. Ce soir donc j’ose mais encore plus à petits pas, juste pour t’encourager et t’accompagner. C’est bon de pleurer ça faut du bien, je sais que cela est très dur et qu’il n’y a pas de mots assez réconfortant mais si on peut t’aider à y croire toujours et à te donner de l’espoir c’est déjà un petit pas 🙂
    A très bientôt

  8. Ingrid : merci !
    à toi aussi un bon week-end, sous la neige !

    Drith : oui, c’est naturel et sain.
    Au final, ça m’a fait du bien.
    Mon blog, c’est un peu ma thérapie, c’est surtout mon défouloir. Alors des coups de gueule… ben il y en a et il y en aura.
    Au final, je finis toujours par avancer, c’est ce qui compte.

    Pour ce qui est de ma mère… C’est pas non plus si grave que ça, encore une histoire de mauvaise phrase au mauvais moment.
    Mais c’est clair, elle ne me fait pas trop de bien. Enfin, j’ai l’habitude.
    Et non, c’est pas elle qui va me faire mon bébé et heureusement !

    Merci, et bisou à toi aussi 😉
    Pis bravo de continuer à venir, parce que mon blog en ce moment, il est pas fait pour attirer le lectorat masculin :p

    Mag : ah ben ça alors ! Je te lis moi aussi régulièrement, et je n’ose jamais te laisser de message non plus ! C’est bète. bon, à partir de maintenant, je vais oser, promis.
    Merci d’avoir osé. Tous ces petits mots laissés ici me font un bien fou parce que je sais qu’ils viennent du cœur.
    Merci mille fois, et à très bientôt, tu es la bienvenue ici 😉
    bisous.

  9. on encaisse, on encaisse et puis il y a un moment où il faut que ça sorte ! J’espère que cela aura un peu allégé ta souffrance. Et puis c’est sûr que c’est difficile de se sentir en complet décalage et de voir l’indifférence de personnes qui sont proches proches de nous alors qu’elles devraient montrer un minimum de compassion. Je t’envoie plein de courage et je croise les doigts pour la suite. A bientôt. P’tibout

  10. Comme je me retrouve dans tes maux ! Comme tu dis, il y a parfois un trop plein et il est difficile de rebondir et de relativiser tout le temps. Heureusement que nos chéris sont là pour nous écouter et nous épauler…
    Courage, ça finira par marcher !
    Courage !

  11. Bienvenue Muki.
    Je viens de parcourir ton blog et je me retrouve aussi énormément dans ce que tu dis moi aussi.
    Je te souhaite moi aussi plein de courage pour avancer, et notre tour viendra, c’est certain !
    bises, et à très bientôt.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s