Absences

Non, ce n’est pas de mon absence sur ce blog, dont je veux parler.
Absence d’inspiration, ça reviendra.
Ou plutôt, procrastination suprême, des posts commencés que je n’arrive pas à terminer. Patience…

Je parle ici des absences au boulot. Pas des miennes, parce que finalement, je n’en ai pas tant que ça, au regard du début d’année un peu tumultueux que j’ai vécu.
Je parle de ma collègue, celle avec qui je bosse depuis près de 9 mois et qui est quand même très souvent absente.

Je vous livre ses raisons préférées parce que certaines valet le coup :

  • la plus fréquente : les enfants malades. Et là, personne n’ose rien dire. Moi je demande juste pourquoi c’est TOUJOURS elle qui s’absente quand ses enfants sont malades ? Le rôlrdu père, ça ne s’arrête pas à la conception, si ? vu comme ils sont tout le temps malades ils ont largement de quoi alterner…
  • Évidement, avec des mouflets toujours malades, elle chope leurs microbes. Ce qui nous donne sa seconde cause d’absentéisme. Celle de ce matin entrait dans cette catégorie là sans doute : elle a des allergies
  • Et la meilleure pour la fin : la voiture. Qui ne démarre pas, qu’elle doit amener chez le garagiste ou qui (la meilleure je trouve, elle date de vendredi) est à la fourrière. En région parisienne, on a quand même des transports en commun suffisamment développés pour que la voiture ne soit pas indispensable. C’est une question de choix, mais vu son trajet et les bouchons, personnellement je ne le frai pas en voiture…

Tout cela serait très amusant si je ne me retrouvais pas à devoir assumer tout le boulot seule.
Quand je lui confie une tache, je ne peux pas être sure qu’elle sera là pour la réaliser.
Du retard s’accumule.

Et dans 4 mois à peu près, ce sera elle la plus ancienne du projet. Ça m’ennuie vraiment.
Pas pour elle, pas pour les chefs qui ont gentiment laissé pourrir la situation et commencent à peine à se dire qu’on a un soucis (et encore)
Mais pour ceux avec qui on bosse, qui vont dépendre d’elle. Certains sont devenus plus que des collègues, et ça m’ennuie de leur laisser une sale situation.

Et puis vu que c’est la deuxième personne que je dois former et impliquer dans le projet et qu’on ne peut pas parler de succès là non plus, je m’interroge sur mes capacités à transmettre mes connaissances et ma motivation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s