Finalement, c'était bien le vert.

Mais pourquoi j’ai dit qu’il fallait absolument refaire le papier peint de la chambre d’Angus avant son arrivée hein ? Qu’est ce qui m’a pris ?

Le papier peint d’origine était vert, uni. Pas un très beau vert mais bon. En assez bon état sauf à un endroit (merci le chat).
Pas de photos à vous montrer, je n’ai pas pensé à en faire avant de commencer à la retirer.
On aurait pu le laisser, mais je voulais du neuf pour un bébé neuf.

Déjà, première galère : trouver un nouveau papier peint.
On avait bien pensé à la peinture, mais ça n’est pas possible : une ancienne porte donnant sur le salon a été condamnée par le précédent propriétaire avec un panneau de contre plaqué. si on peint là dessus, ça va se voir, obligé.
Papier peint, donc.

Trouver un papier peint joli, pas trop cucul, pas rose, sans motif de princesse ou de Barbie dessus, ce ne fut pas une mince affaire. Et on était obligés de trouver car on avait déjà commencé le décollage pour voir l’état du mur en dessous (correct : juste une couche de peinture)
Finalement, on a quand même fini par trouver un motif qui nous plaisait. Pas un gros coup de foudre, mais il est sympa. (oui, on est pénibles).

Ce n’était que le début.
Il fallait encore vider la pièce, qui jusque là nous a servi de bureau et de débarras.
La partie bureau, ça n’a pas été si dur que ça. On a bougé les meubles de notre chambre et on a réussi à se faire un petit coin plutôt sympa. C’est petit et serré, mais de toutes façons, on risque d’avoir moins le temps de glander sur le net d’ici peu.
Pour le reste : p*tain qu’est ce qu’on entasse ! Ça ne fait pourtant que 3 ans qu’on habite là, et on a dans cette pièce une montagne de trucs dont on ne sait plus quoi faire. On trie, on jette, on stocke à la cave et dans le garage (qui sont déjà pleins, le jour où on déménage, on meurt)
Le tri n’est pas totalement fini, mais ce soir la pièce est vide. L’appart est un chantier. Tant pis.

Dans le même temps, on défait le papier peint, l’ancien. Oui, on aime bien faire plusieurs trucs en même temps. Et puis si on avait attendu de vider la pièce pour défaire le papier peint, les murs seraient encore verts.
Pas trop dur à décoller, sauf à l’emplacement de l’ancienne porte. Là, mon Homme a bien luté.

Bref hier soir, on en était à 3/4 du papier peint enlevé et encore quelques (bon ok, pas mal de) trucs à ranger dans la pièce.
Ça, c’était avant l’arrivée de mon beau-père a.k.a. la Tornade.

C’est lui qui a proposé de nous aider à poser le papier peint, on n’a rien demandé.
On a accepté avec un peu de soulagement, parce que en bricolage il faut bien le dire, on n’y connait pas grand chose ni l’un ni l’autre.
Et puis, mon homme ne voit pas son père très souvent donc on s’est dit que ça serait l’occasion de passer un week-end sympa avec lui.

Évidement, rien ne se passe comme on l’avait prévu.
La distance n’est pas la seule raison pour laquelle mon homme voit peu son père. Quand ils sont dans la même pièce, ça fait des étincelles. Hier, j’ai bien cru qu’il y allait avoir un meurtre. Et pour être honnête jusqu’au bout, que j’allais en être complice.
Je ne vais pas raconter en détail la soirée d’hier soir ni même ce matin, mais ni le père ni le fils n’étaient d’accord sur la façon de faire les choses et l’ordre dans lequel les faire.

Le clou de la soirée a été quand, pensant lui faire plaisir, on a proposé un restau.
Réponse de la Tornade en train de détremper le mur pour enlever les dernières traces du papier : « nan mais ça va pas, pas question, je n’ai pas le temps, j’ai du boulot »
Ambiance.
On a hésité à le planter là et à y aller tout seuls (il était 21h passées, j’avais faim et pas trop envie de cuisiner) mais finalement, ça s’est fini en plat de pates.

Aujourd’hui, ça va mieux. au moment où j’écris ces lignes, le père et le fils ont enterré la hache de guerre (après avoir quand même failli se mettre sur la gueule ce midi en parlant politique) et le nouveau papier peint est posé au 3/4.

Vivement la fin de ce week-end quand même !

Publicités

2 réflexions sur “Finalement, c'était bien le vert.

  1. Oui, c’est le pied la famille !
    Enfin, je n’ai pas à me plaindre, hormis le beau-père, tout le monde est cool avec nous, et plutôt à notre écoute, ça me change.
    Quand à bopapa, le seul grand père de ma fille, il ne l’a toujours pas rencontrée… no comment.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s