Pas envie que ça s’arrète comme ça

Quand j’ai repris le boulot, ma plus grande peur était de ne pas réussir à tirer mon lait. Et mes premiers essais ne m’ont pas rassurée, loin de là.
Je ne suis pas de celles dont le lait coule à flots à peine elles se pressent le mamelon. Mes seins ne veulent donner le lait qu’à mon bébé, pas à une machine.

Lors de la période d’adaptation, j’ai pu constituer une jolie petite réserve de lait au congélo. MissAngus faisait de courtes journées et moi je tirais au maximum de ce que je pouvais.

Puis est venue la reprise, la vraie. Je suis donc partie bosser, mon TL en bandoulière, et mes angoisses toujours présentes. L’angoisse du manque de lait ne m’a pas quittée depuis ce moment là.
Autant tant qu’elle est avec moi et tète à volonté, je n’ai jamais peur que MissAngus n’aie pas assez de lait, autant quand je le tire pour qu’il soit donné par la nounou, j’ai toujours peur du manque, peur qu’elle aie faim. D’autant qu’au début, elle ne réclamait pas chez la nounou, il fallait que ce soit elle qui lui propose.

J’ai donc tiré mon lait 2 fois par jour au boulot, dans des conditions parfois extrême (et je tiens enfin la promesse fait à Lily2B de lister les endroits improbables où j’ai tiré mon lait) :

  • Dans mon bureau avec ma collègue & chef en face (planquée derrière les écrans, elle ne voyait pas grand chose mais ça fait bizarre quand même)
  • Dans mon bureau non fermé à clé, avec un collègue qui entre emprunter une chaise (et c’était mon premier jour, ça met direct dans l’ambiance ! ensuite on a fermé le bureau à clé)
  • Dans un bureau vide qui a fini un jour par ne plus l’être
  • Lors de réunions ou de formations, dans des bureaux d’emprunts dont je n’avais pas forcément la clé (et donc, où de parfaits inconnus pouvaient entrer. et c’est arrivé…)
  • Lors d’une formation toujours, dans la salle de formation, dont j’avais viré les autres participants (mes collègues consentants)
  • Dans un petit local technique tout crade, sans table ni chaise (mais il fermant à clé, ça n »a pas de prix)

Il y a un endroit où je n’ai pas tiré mon lait, c’est les toilettes. Il y a un pas que je n’arrive pas à franchir. Pourtant, elles sont surement plus propres que le local technique…

Bon gré mal gré, je me suis donc toujours débrouillée pour avoir les quantités qu »in avait fixées (de façon un peu arbitraire au départ) avec la nounou.
J’ai résisté aux basses de tirages, au coup de la panne, j’ai continué. MissAngus boit toujours ses biberons avec plaisir, elle ne les refuse pas.
Comme je peinais à rassembler les 400 mL quotidiens, on a remplacé le bib du gouter par un fromage blanc.

J’ai fini par trouver un endroit correct pour ce que j’avais baptisé mes pauses Milka : une petite salle de réunion planquée au fond d’un couloir que personne n’utilisait.
Mais voilà, vendredi après midi, j’ai trouvé la salle fermée à clé, avec un mot sur la porte disant de ne plus utiliser cette salle.

Je n’ai donc plus d’endroit tranquille pour tirer mon lait.
Devant ma salle fermée, j’ai failli décidé de tout arrêter, de rendre mon tire lait.
Depuis, un week-end de 4 jours est passé. J’ai trouvé des solutions de remplacements moins confortables et très provisoires.
Il reste pour le moment 1 bib de 60 la matin, un de 180  le midi. Et je peine à réunir ces quantités.

Et je n’ai pas envie que ça s’arrête comme ça, pour ça. Pour des raisons techniques, externes.
Je comptais continuer à tirer un peu après son 1er anniversaire, le midi sur ma pause déjeuner. Je e sais pas si ça va être possible.
Je sais que c’est déjà pas mal d’avoir tenu jusque là, que la fin du tire lait ne signifie pas la fin de l’allaitement. Mais ça me laisse un gout amer, d’inachevé. Je n’arrive pas à raccrocher.

Publicités

19 réflexions sur “Pas envie que ça s’arrète comme ça

  1. Mais ça dérange qui que tu utilises cette salle??? Pfffffffff….
    Les mères allaitantes ne sont vraiment pas aidées.

    J’ai abordé le sujet avec les parents du bébé que je vais garder à partir de janvier, elle souhaite pour le moment essayer d’allaiter (le terme est prévu vers le 15 de ce mois-ci, donc pas mal de choses restent théoriques et/ou à l’état de projet!!)(ce qui ne nous simplifie pas la vie pour faire le contrat!!) mais sans doute pas après sa reprise.
    Elle a eu un cours pendant sa prépa à l’accouchement sur l’allaitement et ils ont forcément parlé de l’après congé-mat.
    Je n’ai pu que la rassurer (un peu) en lui disant déjà que ça ne me posait aucun problème qu’elle allaite, que j’étais tout à fait partante pour donner du lait maternel, qu’on pouvait commencer à stocker dès qu’elle le voulait (genre dès que l’allaitement sera bien lancé), qu’on pouvait congeler le lait. Ou qu’elle pouvait aussi continuer à allaiter matin/soir/nuit et me laisser donner du lait maternisé le jour.
    Et qu’elle avait aussi des droits, qu’il fallait qu’elle se renseigne dans son entreprise, horaires, local…
    Elle a surtout peur de manquer de temps, de ne pas savoir s’organiser… et du coup de ne pas avoir « assez » de lait (je lui ai expliqué que ce n’est pas parce qu’on tire peu au tire-lait qu’on manque de lait!!)(et là je suis bien contente d’avoir allaitée moi-même, même pas très longtemps, au moins je sais de quoi je parle!).

    • ben je ne pense pas que les gens qui ont fermé la salle sachent l’usage que j’en faisais.
      on a une théorie avec ma collègue-chef-copine et si c’est bien ça, c’est bien bien nul.

      j’espère que la maman du loulou que tu vas garder allaitera autant qu’elle le souhaite.
      il faudrait d’ailleurs que je fasse un post sur mon organisation pour tirer mon lait au taf, si ça peut aider.
      ce que je peux dire, c’est commencer à stocker quand elle veut : oui mais pas trop tôt quand même. moi je ‘ai vraiment réussi à tirer qu’à partir du moment où on avait commencé l’adaptation et que je tirais donc à la place des tétées. quand je tirais après la 1ere tétée du matin, je n’avais pas grand chose et ça me déprimait plus qu’autre chose.
      pour ce qui est de ses craintes sur l’organisation, j’avais les mêmes. finalement on y arrive même si c’est pas toujours simple au jour le jour.
      j’avais l’exemple d’une amie qui a tiré jusqu’aux un an (et même un peu plus) de ses 2 garçons.

      en tout cas, avoir une nounou compréhensive et un minimum informée sur le sujet, ça ne peut que l’aider. je crois bien que c’était la première question que je posais aux nounous que j’ai rencontrées lors de ma recherche : « je vous fournirai du LM, ça vous convient ? » (j’ai toujours reçu un accueil positif sur ce point, par contre aucune n’avait eu encore à garder de bébé allaité)

      (didiou, elle est longue cette réponse ! bravo à celles/ceux qui la liront jusqu’au bout :p )

      • C’est vrai que tirer du lait ça varie tellement d’une femme à l’autre.
        Moi j’ai commencé 8 semaines après le début de l’allaitement, sans souci, je tirais souvent le sein qui n’était pas « pris » et j’arrivais assez facilement à des bib de 120/180. Alors que 2 ans et demi plus tard, j’arrivais difficilement à 90ml!

        La garde débutera normalement le 22 janvier, donc avec une dizaine de jours d’adaptation, je commencerais à garder le bébé vers le 10 mais si elle arrive à tirer son lait avant, elle pourra si elle veut venir le déposer directement dans mon congélo! Après, je pense que ça fonctionnera en flux tendu, d’ailleurs c’est mieux, puisque la compo du lait change pour s’adapter aux besoins de l’enfant, un lait tiré vers 2 mois est peut-être un peu « léger » pour un bébé de 5 mois par exemple…

        • Merci pour les conseils 😉
          MissAngus a toujours pris les 2 seins à chaque tétée, donc je tirais les 2 après la 1e tétée du matin. et j’étais contente quand j’avais 100mL.
          ensuite, quand j’ai tiré à la place des tétées, le score s’est amélioré et au mieu de ma forme, j’ai réussi à avoir jusqu’à 240 mL d’un coup.
          là par contre, les tirages ont bien baissé…

          MissAngus a donc gouté les pâtes alphabet ce week-end et a bien aimé ça. Elle en emmènera donc chez la nounou pour le repas du midi. On variera avec du blé et d’autres trucs, merci pour les conseils en tout cas.

          Pour que mon lait congelé ne soit pas trop ancien, je fais « tourner » les stocks : je congèle ce que je tire le vendredi et je décongèle du lait plus ancien le lundi.
          j’avais lu quelque part que même du lait congelé de plus de 6 mois restait meilleur qu’un lait artificiel… Ce que je voulais, c’était éviter de donner des laits infantiles que je trouve trop plein de trucs artificiels à mon gout. J’ai réussi : si elle boit du lait, ça sera du lait « normal »
          Par contre en effet, le reste du temps je fonctionne en flux tendus.

  2. Je suis de tout coeur avec toi! Arrêter le TL pour ce genre de considération c’est vraiment rageant…
    Est-ce-que tu pourrais réduire la quantité à tirer? Remplacer par quelque chose d’autre? Elle mange quoi le midi par exemple?
    Je mesure la chance que j’ai eu d’avoir un bureau seule fermant à clé…

    • oui, c’est rageant.
      en fait j’ai 2 soucis : le problème de local et le problème des quantités tirées qui baissent inexorablement.
      il va donc falloir encore réduire les quantités que je donne et les remplacer par autre chose.
      le midi, c’est légumes + viande + compote + lait (160 à 180 selon le tirage)
      je pense qu’il faudrait mettre un peu de féculents, mais j’avoue que je ne sais pas quoi mettre, en dehors des patates…
      et je remplacerai bien le bib par un fromage blanc mais j’ai un peu peur que ça ne suffise pas…
      enfin, d’une façon ou d’une autre, on finira bien par trouver ce qui nous convient.
      merci & gros bisous.

      • Comme féculents tu peux donner riz/pâtes/polenta/blé/semoule… bref, tout! Si la demoiselle ne mange pas encore de morceaux, tu mixes simplement féculents et légumes pour la purée (allongée au lait), si elle mange des morceaux, et bien tu donnes entier.
        Idem, pour remplacer le lait qu’elle ne boira peut-être plus, tu peux introduire le fromage (mixé dans la purée ou à côté), et puis tous les laitages classiques: petits-suisses, yaourts, fromage blanc, dessert au lait infantile…

        • Merci pour tous ces bons conseils. On a commencé les féculents le midi pour de bon, et ça se passe bien.
          Faudra que je raconte notre diversification un jour, quand j’aurais épuisé tous mes billets en retard…

    • je n’ai pas fait valoir mes droits haut et fort car je suis prestataire.
      je ne pense pas que le client chez lequel je suis ait une quelconque obligation de me fournir un local.
      et si mon employeur me fournissait un local, ça ne m’arrangerait pas vraiment, compte tenu de sa localisation (le siège est d’un côté de Paris, je bosse de l’autre côté…)
      Merci en tout cas pour ton soutien.

  3. Je comprends ce que tu vas car j ai pleuré tout ce que j ai pu quand le tirage est devenu un grand néant.
    Plus rien ne sortait, j avais l impression de faillir, c était dur psychologiquement.
    Finalement avec l aide des copines et de la pédiatre nous avons trouvé une alternative sans lait artificiel.
    Le matin je donnais la tétée avant de l emmener à garder.
    À midi elle prend légumes/féculent/viande ou poisson et un fromage blanc (fjord)
    Au goûter une compote et un yaourt maison qui fait 150g et une galette bretonne
    Le soir légumes/semoule ou tapioca (elle n aime pas les pâtes et le riz la constipé) et un yaourt maison.
    Après une tétée pour l endormir.

    En ce moment j ai moins de lait donc le matin je complète par un biberon de lait de croissance je n ai plus le choix … 120ml elle en boit la moitié ou plus …

    Surtout ne te prends pas la tête, tu as été super forte de tirer ton lait aussi longtemps, si tu veux essayes les gouttes Neobulle pour booster ta lactation, ça marche bien, degueu mais efficace.

    Tu as tout mon soutien et des bisous.

    • Je me souviens très bien de ce que tu écrivais quand tu as du arrèter les tirages.
      Ce que je voulais par dessus tout, c’était en effet éviter le lait artificiel et je pense que ça va être bon.
      Elle mange déjà un fromage blanc à 16h, je pense qu’on va petit à petit faire sauter le bib du midi en le remplaçant par des petits suisses ou d’autres laitages (je fais de yaourts maison moi aussi mais j’avais pas encore osé lui en donner jusque là car j’avais peur que ça soit trop acide).

      merci en tout cas pour le soutien et le réconfort, ça fait du bien de se sentir comprise.

      gros bisous.

      • Pour les yaourts maison je les fais au lait entier et elle préfère car justement c est moins acide que les bios que j achetais.
        Fais toi confiance ça va rouler.
        Bises

  4. La pause Milka, quelle jolie expression 😉
    Je comprends que cela ne soit pas chose facile que de tirer son lait dans de telles conditions. Dommage en effet d’envisager l’arrêt pour des considérations de cet ordre. D’autant plus que ce n’est pas qu’un petit bib dont elle a besoin… Je mesure ma chance de n’avoir à tirer que 120 ML pour la journée. En même temps elle se rattrape le soir et la nuit pour les tétées.
    On a réussi à trouvé notre rythme. Une tétée au réveil, puis rien de toute la matinée (elle m’épate!). Un repas complet + un peu de lait à la demande. Gôuter compote + un produit laitier. Durant toute la journée elle a le bib de LM selon ses envies. Ouf !

    Bon courage !

    • Merci et bienvenue 😉
      De toutes façons, les 12 mois approchant (argl), je ne vais plus pouvoir tirer 2 fois par jour. Je vais tacher de continuer encore un peu à tirer une fois par jour, sur ma pause de midi.
      Pour le bib du midi, on va en remplacer au moins une partie par un laitage (petits suisses par exemple).
      Par contre c’est vrai que je ne sais pas par quoi remplacer le petit bib du matin. Peut être qu’on va finir par pouvoir le supprimer ?
      On va bien voir…

  5. Pfiou ! La galère de s’organiser au boulot… je n’en suis pas encore là 😉
    pour l’instant, ici c’est open bar comme dirait la pédiatre de la maternité… on verra dans quelques mois ! Bon courage à toi ! bisous

    • Encore bienvenue à ta petite puce !
      Moi je dis open-Nibards et c’est clair que c’est ce qu’il y a de mieux.
      Si tu comptes tirer ton lait à la reprise du boulot et que tu as des questions, ou juste besoin de soutien, n’hésite pas. tu as mon mail.
      et je vais le finir, ce post sur allaiter au boulot 😉 il a bien avancé.
      gros bisous.

  6. Pingback: Milka, mode d’emploi | Procrastineries

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s