Pourquoi ?

MiA est une petite fille adorable. En toute objectivité bien sûr.
Elle est souriante, drôle, caline.
Chaque jour elle devient plus autonome, elle s’exprime de mieux en mieux, construit des phrases et pose d’innombrables questions.
Elle est gentille, toujours prête a aider, a rendre service, par exemple aller me chercher la pipette des « titamines » pendant que je rhabille son petit frère après le bain.

Oh bien sûr elle a deux ans alors le terrible two n’est jamais loin.
Oui, elle fait parfois des crises pour des choses qui vues de nos yeux d’adultes semblent n’être que des riens : une histoire de liniment mis avec le doigt et non un coton (ou l’inverse), un « c’est moi qui fais » (souvent suivi d’un « y arrive pas moi »), des carottes quand elle voulait des haricots…
C’est une enfant de deux ans tout ce qu’il y a de plus normale.

Alors pourquoi ?

Pourquoi ne suis je pas capable de gérer ces mini drames du quotidien sans m’énerver a mon tour ?
Pourquoi mes cris sont ils bien trop souvent la réponse a ses cris ?
La violence est elle finalement la seule chose dont je sois capable ?
Suis je condamnée a reproduire ce que j’ai connu enfant ?

Je cherche un autre chemin, d’autres solutions, est ce possible ?

(Un gros, un énorme merci aux copines de twitter pour le soutien apporté hier soir. Vous êtes des perles)

Publicités

9 réflexions sur “Pourquoi ?

  1. je n’ai pas de conseil à te donner, je n’ai pas d’enfants mais que tu sois épuisée, à bout de nerfs après l’arrivée de ton deuxième enfant, ça en me parait pas délirant. Soit un peu indulgente avec toi même, il faut que vous trouviez un nouvel équilibre. Biz

    • Merci de ton message, La Fille.
      Ce n’est pas parce que tu n’as pas encore d’enfant que tu ne peux pas réfléchir ou avoir un avis 😉
      Effectivement, la fatigue n’aide pas à rester patiente et seule avec les deux qui pleurent (hurlent) en stéréo, c’est pas évident.
      Bises à toi aussi.

  2. Je crois que nous avons les mêmes interrogations…Hier soir je me suis énervée car LB a renversé sur elle et sur le sol de la semoule car elle ne voulait pas en manger…Alors que cela faisait plusieurs heures qu’elle m’en réclamait…Et tu sais comme il est difficile de nettoyer de si minuscules petites graines…je m’en suis voulue toute la soirée. Je n’ai pas de solution clef, à part essayer de se souvenir, dans ces moments là, à quel point on les aime.

    • Le je veux ça et puis finalement j’en veux plus, c’est un grand classique chez nous. je comprend que tu te sois énervée, j’en aurais surement fait autant.
      Heureusement qu’on les aime hein, ça ne serait pas possible de survivre à ces moments là sinon.
      Et dire qu’on les regrettera dans quelques années !

  3. je susi une catastrophe et n’arrive pas non plus à gérer avec autre chose que des cris … honte à moi … je serai donc la dernière à te conseiller :/

  4. Je suis pareille que toi mais je me soigne. Mais bon avec la fatigue cumulée dans la 1ere année du bébé c’est normal d’être sur les nerfs.
    Déjà comment gérer les crises du terrible two car avec Camille qui a 4 mois d’écart avec la tienne c’est parfois chaud. Elle s’exprime super bien et on a les avantages et les inconvénients de la parole car elle emploie le ton (d’ado pour s’exprimer de manières pas toujours agréables) mais dit aussi des choses drôles et cela l’intérésse beaucoup d’amuser la galerie.
    – J’essaie d »anticipe les crises et je propose des alternatives et une sortie honorable pour elle comme pour moi.
    – J’évite les cris, plus je crie et pire c’est
    – J’utilise le coin pour punir en ultime recours, quand elle tape et mort sa soeur qui est douce comme un agneau
    Je lui explique que je ne veux pas qu’elle fasse de colères ou de caprices chez sa nounou ou ailleurs, je lui explique qu’elle a le droit d’exprimer son désaccord mais que hurler n’est décidément pas une bonne solution. Si elle finit par en faire, je la laisse les faire sans y prêter d’attention, toujours en lui expliquant que je comprends sa colère mais qu’il y a d’autres manières d’exprimer ce que l’on veut. Si cela prend trop d’ampleur, je l’emmène se calmer dans sa chambre. Je ne trimballe jamais mes enfants dans des centres commerciaux, déjà parce que j’ai horreur de ça ensuite parce que cela m’évite bien des crises.
    Je laisse tomber les crises au moment des repas. J’ai arrêté de leur donner un morceau de pain avant le repas, j’ai avancé l’heure du repas. Elles mangent la quantité qu’elles veulent dans leur assiette, je suis juste intransigeante avec le laitage (yaourt sucré, au chololat ou non, fromage et sur le fruit, kiwi, banane ou compote).
    Dans l’ensemble c’est mieux quand même ça crie moins, je m’énerve moins et je me sens moins une mauvaise mère 🙂 Bien sûr il m’arrive encore de craquer mais avec plus de sommeil, je gère beaucoup mieux,
    Bisous ma belle et bon courage

  5. C’est pareil chez moi, je ne sais pas gérer, à chaque fois je me dis cette fois je me contrôle, et à chaque fois je n’y arrive pas à se demander s’il ne le fait pas exprès finalement pour voir jusqu’où il peut aller, si je ne crie pas c’est qu’il peut encore donner..

    • Je ne pense pas que ça soit fait exprès, pas consciemment en tout cas.
      Elle n’a que 2 ans 1/2 et doit apprendre a partager, pas simple.
      Souvent, je m’énerve quand je m’occupe d’elle et que le petit pleure. Ça m’arrache le coeur de devoir le faire patienter.
      J’essaie de crier le moins possible, ça ne fait qu’empirer les choses. Mais ce sont des réflexes, pas facile de changer ça.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s