Le deal du matin

Le convoi

Le convoi

Le matin, c’est speed. Vraiment speed.

6h25, le réveil sonne. Écouter les infos d’une oreille distraite, un peu de musique, sortir du lit, donner ses croquettes au chat, appuyer sur le bouton de la cafetière, filer sous la douche, puis se sécher, s’habiller, ouvrir les volets de ma chambre et rabattre la couette sur le lit, se servir une tasse de café, allumer la radio et la tablette, boire une gorgée de café.

7h15, déjà l’heure de réveiller les toons. Entrer dans leur chambre, essayer de les réveiller le plus doucement possible.
PetitChat se met directement debout dans son lit et m’appelle, dit « Boujour », râle si je ne viens pas assez vite le chercher.
MiA a plus de mal à émerger, je l’appelle, l’embrasse, la chatouille et la caresse sous ses grognements à moitié endormis.
Prendre le PetitChat, l’emmener au salon pour lui donner sa tétée qu’il réclame à corps et à cris tout en se serrant dans les bras. MiA fini d’émerger et nous suit ou nous rejoint ou je vais la chercher une fois la tétée terminée selon son degré de fatigue.
Leur donner un Twibio à chacun (chocolat pour MiA, fruits pour PetitChat) ou un pain au lait suivant l’envie du moment.
Changer le PetitChat et l’habiller tout en motivant MiA pour qu’elle aille au toilettes et s’habille également.
Me brosser les dents avec un PetitChat qui m’imite, me maquiller en vitesse, finir de me préparer, finir de préparer les sacs des enfants (mais où est donc ce fichu doudou ?)

A ce moment là, on approche dangereusement de 8h. Le niveau de stress monte et le volume sonore aussi. (en fait il est généralement déjà bien haut parce qu’il y a toujours une raison pour que l’un ou l’autre soit frustré, refuse de coopérer et donc se mette à pleurer)
Faire migrer tout le monde dans l’entrée, mettre chaussettes, chaussures, gilets, manteaux, bonnets. Ramasser tous les sacs, ouvrir la porte, sortir, fermer la porte à clé « non PetitChat tu m’attends pour descendre les escaliers »  (en général il a déjà descendu 3 marches avant que je ne vienne lui attraper la main. hum)
Des cendre les escaliers, sortir dans la cour, récupérer la poussette dans le garage, y installer un PetitChat plus ou moins récalcitrant, accrocher tous les sacs aux poignées, fermer/ouvrir un manteau, mettre/enlever un bonnet (rayer les mentions inutiles).

Je m’estime contente quand notre convoi quitte enfin la cour de l’immeuble à 8h10. C’est rare.

Toute piste pouvant fluidifier le process est donc étudiée avec attention et testée soigneusement.

Un latin, MiA encore en pyjama, voulait à tout prix que je lui lise un livre.

Lire un livre euh ? avec le timing déjà si serré, je les case où les 3 minutes nécessaires pour un T’choupi (abnégation) ou un Bébé Koala (là ça passe déjà mieux)

Et puis un éclair se fait dans ma tête : « on lira l’histoire avant de partir, si on a tout fait ce qu’on avait à faire et qu’il reste du temps »
Elle commence par râler et pleurer, elle veut son histoire tout de suite. Mais j’insiste. Et elle fini par s’habiller presque sans rechigner, accepte de se laisser coiffer sans que j’aie à lui courir après dans tout l’appartement.
Ce matin là, on était plutôt à l’heure, je n’ai quasi pas crié et l’histoire a été lue.

Petite victoire.

Le lendemain, MiA veut s’habiller en premier et est prête en un tour de main.
Le jour suivant, elle veut dessiner et accepte sans rien dire le deal « tu te prépares et ensuite tu peux dessiner »

Le deal du matin, ça fonctionne donc. (sur la presque 4 ans notons, sur le 20 mois c’est pas encore à sa portée)
Reste à le rôder et en faire quelque chose d’automatique pour qu’il s’intègre à notre routine et qu’on n’aie plus à y penser.

Publicités

12 réflexions sur “Le deal du matin

  1. La miss Deuzans-bientôt-trois que je garde a tendance à avoir du mal à se préparer certains matins… j’avais dit à sa maman d’utiliser ta méthode comme « carotte »!
    Problème: quand ça fonctionne, elle file dessiner/ »lire »,/jouer mais à l’heure de partir, ben, elle ne veut plus quitter son dessin/livre/jeu (et actuellement elle monte vite dans les tours, et ça dégénère en énoooooOOrme colère…) … solution: un minuteur, quand ça sonne on décolle!!
    Jusque-là, ça fonctionne 🙂

  2. C’est un mystère la course du matin. L’année dernière, je tirais la petite dernière du lit, et je la trainais à moitié endormie chez la nounou. Cette année, elle est sur le pied de guerre à 7h au plus tard (ce qui m’a bousillé ma routine du matin). Merci l’école 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s