Eux

Eux...

Eux…

Eux.
Eux deux, mes toons.

Eux, pris dans cette tourmente, cette histoire d’adultes qui ne les concerne pas et qui pourtant a tant d’impact sur leurs petites vies, leur quotidien.

Elle qui parle tant, tout le temps, de tout et rien, sa journée d’école, son menu à la cantine, ses jeux dans la cour de récréation, ses copines…
Elle qui joue, rit, chante la plupart du temps.
Elle qui pique des colères, souvent, pour des riens.
Elle qui régulièrement fond en larmes sans que rien ne le laisse présager et demande pourquoi papa il vit plus avec nous ?
Elle qui était si souriante sur la photo de classe de l’an passé et qui a un air si triste sur celle de cette année.

Lui qui parle aussi, avec ses mots à lui, que lui seul encore comprend. Lui qui ne sait pas encore exprimer ses sentiments mais qui essaie de toutes ses forces.
Lui qui gagne en autonomie chaque jour, à toutes vitesse.
Lui qui dresse l’oreille à tous les sons qu’il entend, reconnait les camions poubelles et les bus qui passent dans la rue et se précipite vers la porte d’entrée quand il y a du bruit dans la cage d’escalier.
Lui qui m’a demandé un matin « papa nauduit ? », lui qui a sangloté lorsqu’un soir exceptionnellement c’est moi qui suis venue le chercher.
Lui qui s’oppose de toutes ses petites forces dans certains moments du quotidien, lui qu’il est si difficile de préparer pour partir le matin, lui qui s’accroche si fort à moi quand vient le moment de la séparation.

Eux deux, mes toons.
Si proches l’un de l’autre, si différents.
aussi prompts à se faire des câlins énormes qu’à se chamailler un jouet, un livre ou tout simplement un peu d’attention.

Que comprennent ils vraiment ?
Que ressentent ils ?
S’expriment ils assez, trop ou trop peu ?
Comment puis-je les aider à s’adapter à cette nouvelle vie ?
Quelles traces tout cela va t il laisser sur eux ? A quoi les condamnons nous ?

Publicités

5 réflexions sur “Eux

  1. Des bisous à partager avec tes loulous
    Je pense que le plus fautif c’est celui qui a abandonné le navire même si une ramequin relation se fait et se défait à deux
    J’aimerais pouvoir t’aider davantage, te soutenir un peu

    • Merci pour les bisous, on prend ! Rien que ça, c’est un soutien pour moi 😉

      Je n’en suis pas (ou plus ?) à chercher les coupables. Je sais que j’ai ma part de responsabilité dans ce qui nous arrive et je l’accepte.

      Je voudrais juste pouvoir aider mes enfants à traverser cette épreuve avec le moins de dégâts possible, les aider à avoir une vie la plus normale possible. et je me sens démunie face à eux.

  2. Ton article me rend si triste… Je passe sur ton blog par hasard mais j’espère qu’un jour tes petits bouts comprendront et arriveront à sourire comme avant et surtout à te redonner le sourire à toi. Ce n’est tellement pas facile d’être une famille !

  3. Pingback: Si ma vie était un film #53BilletsEn2015 #8 | Procrastineries

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s