Voter, transmettre, une histoire de famille

A voté !

A voté !

D’aussi loin que je me souvienne, les élections c’était une histoire de famille.

Quand j’étais petite, j’ai toujours accompagné mes parents quand ils allaient accomplir ce geste citoyen, tenant même le bulletin au dessus de l’urne.
Une fois majeure, nous allions tous ensemble glisser nos bulletins dans l’urne.
Puis j’ai rencontré l’ex et nous allions voter ensemble.
Puis nous avons emmené MiA avec nous, et la dernière fois nous étions 4.

Je ne crois pas être allé voter seule ne serait ce qu’une fois.
Je n’ai raté que peux de scrutins, j’ai la plupart du temps fait en sorte d’être là ou de faire une procuration si ce n’était pas possible.

Mais dimanche, les toons étaient avec leur papa et c’est donc seule que j’ai pris le chemin de l’école pour aller remplir mon devoir de citoyenne.

Mon cœur s’est serré en croisant les familles sur le chemin et en voyant les photos d’enfant tenant les cartes d’électeurs de leurs parents fleurir sur Twitter et IG.
Pas de balade électorale du dimanche midi, pas de transmission à mes enfants de l’importance de ce geste.

C’est le titre du post du jour de Madame Zaza Of Mars qui m’a inspiré ce billet : nous sommes les parents des citoyens de demain.
D’une façon générale, je vote pour participer, à ma hauteur, aux décisions qui sont prises dans mon pays / région / département / canton / ville. Que le scrutin soit local ou national, pour moi il est important.
Je vote pour donner mon avis, exprimer mon choix. Même (et surtout) lorsque ce choix est difficile.
Je vote parce que si c’est un droit, c’est aussi un devoir.
Je vote parce que certain-e-s se sont battu-e-s pour ce droit.
Je vote enfin pour transmettre à mes enfants cette valeur et pour qu’à leur tour, ils votent et soient des citoyens actifs de leur pays / région / département / canton / ville.

(Je dis ça mais je ne voterai très certainement pas le week-end prochain pour cause de mariage belge et de retour trop tardif. et je n’ai pas le temps de faire une procuration, en supposant que j’aie quelqu’un à qui la donner. Bravo hein.)

Publicités

2 réflexions sur “Voter, transmettre, une histoire de famille

  1. On y va toujours à 4 d’habitude, leur papa travaillant de nuit y est allé seul avant d’aller bosser finalement, et comme on a changé de bureau de vote, on a fait un petit repérage avant! Faut dire qu’à cet endroit, il y a nettement moins de places pour stationner. Et à la grande déception de mes enfants, pas d’aire de jeux dans cette école 🙂
    Du coup, pour ne pas faire de jaloux, ils ont tenu chacun un coin de mon enveloppe pour la lâcher dans l’urne!
    En tout cas, il n’y avait pas foule…

    • A l’heure où j’y suis allée, il n’y avait personne dans le bureau.
      Par contre, j’ai croisé des familles sur le chemin.
      Ça m’a fait bizarre de faire cet acte seule. Il fait que je m’y fasse : c’était la première fois, surement pas la dernière.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s