Je vous présente mes amis #53BilletsEn2015 #13

Macaron-copie13ème semaine du projet d’Agoaye et je continue de relever le défi.

Le thème cette semaine : l’amitié.

Tentons de répondre à la question suivante : qui sont mes amis ?
Et également quelle genre d’amie suis je puisque l’on a les amis que l’on mérite.

Finalement, je suis assez solitaire.

A l’école, collège, lycée je n’étais pas la nana populaire, centre de toutes les attentions.
Au contraires même, j’étais plutôt de celles dont on se moquait : trop grande, trop blonde, des lunettes pour signaler à tout le monde mes problèmes de vue. Je n’ai jamais été de celles qui peuvent passer inaperçue.

Je n’étais pas non plus isolée, j’avais toujours quelques copines avec qui je passais le plus clair de mon temps.
De cette époque, il ne me reste que quelques contacts Facebook Je m’extasie sur leurs photos, elles s’extasient sur les miennes. (enfin plus maintenant, je ne mets plus rien)
D’ami-e-s, point.

A la fac, j’avais un petit cercle de copains avec qui je sortais le week-end, révisais les partiels…
J’ai des souvenirs de soirées étudiantes, de nuits blanches, de sorties à Disney et de plats de pâtes partagés à 4h du matin dans mon petit studio au 6ème étage sans ascenseur.
Ce petit groupe s’était constitué au fur et à meure des rencontres. Nous n’étions pas 2 à aller à la même fac, nous avions des âges très différents et d’ailleurs tous n’étaient pas forcément étudiants.
De ce petit groupe il ne reste aujourd’hui que 2 personnes que je vois encore régulièrement.
Sont elles des amies ? Elles répondraient que oui, sans aucun doute.
Et moi ? Je ne sais pas.

Et puis il y a eu d’autres rencontres, des contacts qui se nouent.
Des personnes que l’on côtoie pendant un temps plus ou moins long.
Copains de copains, copains de l’ex.
Parents de copains de ma fille.
Collègues de boulot avec qui je suis encore en contact et que je vois plus ou moins régulièrement.
Y a t il des amis parmi eux ? Là encore je ne sais pas répondre à cette question.

Il y a aussi les rencontres virtuelles.
Les forum d’abord, les blogs ensuite et maintenant Twitter.
J’ai noué de nombreux contacts sur le net.
Certaines de ces rencontres sont devenues réelles et je peux dire que j’ai rarement été déçue. Et lorsque je l’ai été, ça a toujours été après coup, jamais au moment de la rencontre elle même.
J’ai également été comblée au delà de tout ce que je pouvais espérer par certaines de ces rencontres. si vous me lissez, j’espère que vous vous reconnaitrez.

Il y a d’autres rencontres virtuelles qui le restent pour le moment. La faute à la distance géographique. Je ne désespère pas de transformer ces rencontres là en réelles un jour.

J’ai donc plus d’amitiés nées de rencontres virtuelles que nées de rencontres réelles.
Ce week end je me rends d’ailleurs au mariage d’une amie rencontrée sur un forum de série TV il y a facilement 10 ans de ça. Et je serai hébergée par une autre membre de ce même forum.

Quelle sorte d’amie suis je donc pour que mes amitiés dans le monde réel soit si difficiles ?

J’ai parfois l’impression de donner beaucoup et de recevoir peu en échange.
Toujours prète à rendre service, à prêter mes affaires, participer à un cadeau commun ou organiser un anniversaire surprise par exemple.
Mais incapable de demander à ce qu’on me rende la pareille, j’ai peu de propositions d’aide.
Ma phobie du téléphone et ma tendance crasse à la procrastination font que je prend peu de nouvelles. J’ai du mal à entretenir le contact et ces temps ci, ça ne s’améliore pas.

Est ce que j’en attend trop des gens ? Qu’ils anticipent mes besoins sans avoir à le demander ? Certainement oui.
Les relations humaines finalement sont pour moi un épais mystère.
S’éclairera-t-il un jour ?

Publicités

2 réflexions sur “Je vous présente mes amis #53BilletsEn2015 #13

  1. J’ai souvent eu cette impression de donner tellement sans aucun retour (ancienne meilleure amie qui a préféré aller au mariage d’une collègue plutôt qu’à mes 30 ans…)
    Aujourd’hui la tendance tend à s’inverser mais je n’en suis pas plus fière, au contraire.

    Je pense que ce qui me convient finalement est le côté j’m’en foutiste extrême… Je donne mon amitié si j’en ai envie mais je n’attends vraiment pas de retour, en rien. S’il arrive alors je suis surprise, si non, j’oublie…

    • Je suis plutôt du genre à donner sans compter moi aussi. Quand je fais quelque chope pour quelqu’un, je ne me dis jamais « oh ben comme ça il va me le rendre »
      Et puis il y a des moments (ceux où ça ne va pas bien fort en général) où je fais un bilan et je me dis que je passe mon temps à faire des choses pour des gens qui ne font pas grand chose pour moi.
      Cet état d’esprit ne dure jamais bien longtemps et je finis toujours par repartir comme avant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s