La suite ?

toujours en vrac, toujours en friche.

Que dire ?

(c’est tout fouillis et un peu fleuve, pardon.)

Dimanche dernier, j’ai fêté mes 41 ans.
Après le fiasco des 39 et les 40 un peu spéciaux, je voulais marque le coup.
Faire un petite fête entourée de ceux qui comptent pour moi.

J’ai eu envie de faire un pique nique entourée de ces quelques amis.
J’avais oublié que l’été nous fait faux bond ces temps ci. Donc nous avons bravé le froid et la pluie (surtout la pluie) pour nous retrouver autour de victuailles.
Je ne savais pas non plus qu’un autre parc portait quasiment le même nom que celui où j’avais donné RDV (fort joli parc d’ailleurs vu les photos). Ça a donc causé quiproquo et km en plus
Mais mes amis sont super et ils ont bravé météo et rdv pourris pour être là et faire de cette journée un moment magique.
Mille mercis.

(en plus, j’ai même pas pu faire de gâteau vu que mon four est ENCORE en carafe, oui, j’ai sollicité les invités, encore)

Je n’ai plus 40 ans, cette année est terminée.
Année longue difficile, où le sentiment de surplace a dominé.

Je n’ai plus 40 ans mais 41.
Ça change quoi ? Pas grand chose on est bien d’accord.
Et pourtant, j’aimerai bien laisser derrière moi tous ces sentiments, ces idées noires qui me parasitent.

Ça fait aussi 2 ans que je suis séparée.
2 ans que je gère seule le quotidien de mes enfants qui grandissent j’ai envie de dire malgré tout.
Le quotidien est pas rose. Je m’en rond bien compta mais n’arrive pas à redresser la barre.
Et je ne comprend pas : il y en a des tas, des mères solos qui s’en sortent très bien avec leurs enfants alors pourquoi est ce si difficile pour moi ?

L’an dernier je me souhaitais une année moins difficile.
Par certains aspects elle l’a été mais par d’autre j’ai l’impression qu’elle a été encore plus dure.
On m’a dit récemment, et c’est une chose à laquelle je crois tout à fit, qu’on doit d’abord toucher le fond avant de pouvoir remonter. Je cherche ce fond pour donner un coup de pied. Ça fait 2 ans que chaque fois que j’ai l’impression de l’avoir trouvé, je me rend compte qu’on peut descendre encore plus bas.

Je n’ai mené à bien aucun des projets que j’avais.
Je me sens bloquée, prise au piège, j’ai l’impression de ne pas avancer.
J’ai parfois l’impression de vivre comme une ado : quand les enfants ne sont pas là, je suis libre totalement, complètement.
Mais je ne fais strictement rien de cette liberté. Rien.

Cette année que souhaiter ?
Du calme, de l’apaisement, de la sérénité.
Et c’est tout.

Publicités

2 réflexions sur “La suite ?

  1. 😗😗😗 copine. Je ne doute pas que tu trouveras ce que tu veux.
    (Et m’en fout, j’adore faire les gâteaux ❤️ )

  2. Je te souhaite un bon anniversaire et surtout un avenir plus léger et joyeux. Un pas après l’autre, tout doucement, le soleil et l’énergie reviendront ! Tu as vécu des épreuves vraiment difficiles. Et je te tire mon chapeau parce que tu as réussi à faire face au quotidien avec deux tout-petits. Je ne suis pas sure que j’aurais pu, seule, en faire autant. Tu as franchi déjà une sacrée étape. Cela ne pourra qu’être plus facile dans les mois à venir. Plein de courage, plein d’énergie ! Bises.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s