Coup de coeur musical : Brooke Fraser – Something in the water

Ça faisait un moment que je n’avais pas partagé de coup de cœur musical. Ça manque un peu je trouve.

Alors voici mon coup de cœur du moment : Brooke Fraser, une chanteuse néo zélandaise qui en est déjà à son 3ème album dont est extrait le tire Something in the water que voici.

Ce titre me met la pèche le matin. Il tourne donc en boucle dans mon mp3 pendant mes trajets RER.
Je me suis précipité sur l’album et il est très sympathique, très agréable à écouter. Les balades et les titres plus péchus s’enchainent pour un bon moment musical.

Publicités

Gaetan Roussel

Un p’tit coup de cœur musical, pour monter que je suis toujours là même si je suis assez silencieuse.

Gaetan Roussel, c’est le chanteur guitariste de Louise Attaque, groupe que j’adore depuis le début. Je les ai vu 2 fois en concert, j’ai adoré et je chantais bien évidement toutes les chansons à tue-tête.

Louise attaque est de nouveau en pause (grrr) peut on lire sur leur site, mais des projets parallèles se mettent en place.
dont l’album solo de Gaetan, Ginger, qui sort le 15 mars.

Et le premier single, qui me met l’eau à la bouche et dont je viens de découvrir le clip à l’instant :

J’ai découvert qu’on lui doit aussi le dernier tube de Vanessa Paradis, il y a.
Je comprend mieux pourquoi je l’aime bien, moi qui ne suis habituellement pas fan de cette chanteuse.
Et en réécoutant ce titre, je me dis, bon sang, mais c’est une évidence ! comment je l’ai pas vu (entendu) plus tôt ?
Le son de la guitare est quand même bien caractéristique, et les paroles aussi.
Vous ne trouvez pas ?

Vanessa Paradis – Il y a

il y a aussi ce titre bien sympathique, en collaboration avec Rachid Taha :

Duo avec Rachid Taha

Et puis il a aussi collaboré à l’album bleu Pétrole de Bashung, dont il a écrit une bonne partie des chansons.

J’attend donc l’album avec impatience, et j’espère pouvoir aller au concert, prévu fin avril.

Les Madeleines musicales

Snana ma coupine m’a tagguée !

Le principe : trouver 10 musiques qui vous font retourner instantanément en arrière, et raconter les souvenirs qui y sont associés. Comme les madeleines de Proust.

C’est parti, et c’est assez long…

Émilie Jolie, de Philippe Chatel

Emilie Jolie

Petite j’avais le double 33 tours, j’adorais l’écouter.
Un jour, j’ai cassé l’un des disques dans une rainure du parquet. Un très gros chagrin, le premier je crois.
Plus tard, j’ai 17 ans, c’est l’année du bac. Je fais partie d’une troupe amateur qui monte la comédie musicale en spectacle de fin d’année. Je fais partie de tous les ballets, et j’adore ça. Je fais aussi la princesse à la fin, j’ai une belle robe rose… et du coton dans mon sous-tif…J’ai plus bossé (est stressé) pour ça que pour le bac (que j’ai eu, sans faire de vagues)
J’ai mis la chanson de l’autruche parce que c’est une de celles que je préfère, et aussi parce que c’est une des seules qu’on trouve en version originale sur le net.

Carmina Burana, de Carl Orff

Carmina Burana

Mon premier cadeau de fête des pères. Je ne sais plus quel âge j’avais, mais moins de 5 ans.
Avec ma mère, on avait acheté 2 exemplaires : un pour mon père, et un pour le sien, mon grand-père donc. Elle m’avait bien fait la leçon pour que je garde le silence… Évidement, la première chose que je fais quand mon père rentre : « Papaaaaaa, on a acheté un disque et c’est une surprise ! »
Un des seuls trucs « classiques » que je réécoute périodiquement.

Star Wars, épisode IV.

Star Wars

Le premier film que je suis allée voir au cinéma avec mon papa, j’avais 5 ans.
J’ai adoré. Je revois encore la scène finale, quand Luke revient du combat et saute au cou de Leia. J’étais émerveillée. Et j’ai été très triste quand j’ai su par la suite qu’ils étaient frères et sœur.
Puis plus tard, la trilogie enregistrée sur cassette quand elle a été diffusée sur la 5, on l’a regardée en boucle avec mon frère et les enfants des amis de mes parents. On ne s’en est jamais lassés, même encore maintenant j’aime regarder cette trilogie.

E.T., l’extraterrestre.

ET

Le second film que je suis allée voir au cinéma, toujours avec mon papa.
Souvenir : la scène où ET ouvre le frigo et fait tout tomber.
Une petite voix (la mienne) : « oh lala !!! »
La salle a explosé de rire.

Santiano, Hugues Aufray

Santiano

Celle-ci, je l’ai beaucoup plus chantée qu’écoutée.
Enfant, j’ai fait beaucoup de voile, avec mes parents d’abord (2 mois d’été sur un voilier) puis en colo.
J’adorais chanter les chansons de marin, tout en bordant les voiles… Et pas que des chansons de marin d’ailleurs.

The Wall, Pink Floyd

The Wall

En voiture, avec mon père au volant, cassette obligatoire. C’est lui qui m’a fait découvrir Pink floyd, mais aussi Supertramp, The Police, les Beatles, Dire Straits…
Mes goûts pour le bon rock des familles viennent de là, merci.

La musique traditionnelle juive et israélienne

Evenou shalom alehem

J’ai eu du mal, d’une part à en trouver sur deezer, d’autre part à choisir.
J’ai mis « Evenou shalom alekhem » parce que ça veut dire bienvenue à tous, le symbole me plait. Mais si vous voulez en écouter plus, l’album « 60th diamond anniversary to Israel » est sur deezer, c’est un début.
Cette musique a toujours fait résonner des choses en moi. D’aussi loin que je me souvienne, je l’ai adorée.
Très jeune, mes parents n’emmènent à un concert de Adama (ceux qui ont fait la musique de Rabi Jacob, voir plus bas) A ce qu’il parait, j’ai tellement adoré qu’ils ont eu du mal à m’empêcher d’aller les rejoindre sur scène…
Plus tard, lors des bar-mitzva auxquelles j’assiste, je ne manque pas une hora sur la piste de danse.
C’est l’époque du walkman et des cassettes qu’on bousille à force de les écouter et dont la bande sort toute seule. Évidement, j’ai toujours une cassette de trads à portée de main.
Et plus tard, aux EI (scouts juifs), les moments que je préfère sont sans aucun doute ceux passer à chanter autour du feu de camp au son de la guitare.
Plus tard encore, avec mon chéri, on a pris des cours de danse folklorique le dimanche matin, c’était un vrai régal.

Et je ne résiste donc pas : voici la vidéo de la danse de Rabbi Jacob, tournée rue des rosiers à Paris.


Je connais le film quasi par cœur, avec mon frangin et des amies, on adorait se refaire les dialogues.
Et j’aime aussi beaucoup me promener rue des rosiers, et aller manger un fallafel à l’as…

Nude as the new, Cat Power

Cat Power – Nude

Je suppose qu’on pourrait dire que c’est notre chanson à mon chéri et moi. C’est lui qui me l’a fait découvrir, quand on s’est connu. J’ai adoré de suite, et j’adore toujours autant.
J’ai des souvenirs de grasse-mat’ et de calins sous la couette en écoutant cette chanson.

Evanescence

Evanescence

Été et automne 2004, je rédige ma thèse.
Financièrement, c’est pas la joie : je ne suis plus financée depuis un an. J’ai un « job » à mi temps, qui paie très peu, une arnaque pour étudiants. Ma mère m’aide, et je vis aux crochets de mon homme.
L’après thèse est incertain : pas de post-doc en vue, et pas envie de partir à l’étranger de toutes façons. Ce sera chômage…
Les jours de labo, je trimballe mon ordinateur portable sur mon dos.
Au bureau, pendant que les autres manipent, j’écoute mes mp3 en tachant d’avancer. Evanescence, en boucle, et quasi que ça, à en rendre les autres malades.
Depuis, je n’écoute plus.
Mes gouts rock se sont tournés vers Nightwish, System of a Dawn, Within Temptation…

la pop israelienne

A chacun de mes voyages en Israël (au nombre de 5) se rattache une chanson de pop ou dance israélienne. Encore une truc que j’ai toujours à portée d’oreille.
Celle que j’ai mise ici est celle de 2006, lors du dernier voyage que j’ai fait, avec mon homme. La version qu’on a écouté sur la plage (et sur laquelle les gens dansaient, c’était une vraie folie) était une version remixée, beaucoup plus punchy. quand j’ai écouté le CD, ça m’a fait bizarre. Ceci dit, j’aime bien cette version aussi. Et par la suite, j’ai trouvé le CD des remixes qu’ils passaient à la plage. Je ferme les yeux et j’y suis…
Et une autre chanson de Regev Hod est devenue ma sonnerie de portable….
Il y a eu d’autres voyages et d’autres chassons : 1993, année du bac en voyage de groupe, c’était Avi Pertz.
En 1999, sac au dos, bus et auberge de jeunesse avec une amie, c’était Eyal Golan, dit le play boy de la plage.

Voilà, j’ai réussi, j’ai trouvé 10 chansons-mémoires.
Au tour de Ponine, Manue, Stéphanie (si elles le veulent bien sur)
Et au tour de quiconque me lit et a envie de faire partager ses souvenirs musicaux…

The Idan Raichel Project

Ça fait un moment que j’ai eu un grand coup de cœur pour ce groupe… Il fallait bien que je partage.

Mais c’est qui ? C’est quoi ?

Idan Raichel est un artiste israélien : auteur / compositeur, arrangeur, claviériste et interprète.
Son style est un mélange de pop / folk israélienne, de musique électronique et de musique traditionnelle africaine.
Il s’est entouré de plusieurs artistes israéliens et africains pour son « projet ».

Son second album vient de sortir en France, je le découvre en ce moment.

Je m’étais jetée sur le premier suite à sa découverte fortuite sur youtube il y a un an à peu près.
Cette musique me parle, m’apaise, me fait du bien et me calme.

Pour découvrir plus et mieux, encore : MySpace et Site Officiel

Et… Et… Il y a un concert en mai de prévu sur Paris… Il reste des places, je vais tacher d’y aller.