La PAUSE

faire un ciné à tois

Faire un ciné à trois

Quand, arrivé même pas à fin janvier, la routine du matin est déjà devenue insupportable, que tu es en retard tous les matins quoi que tu fasses et que tu finis immanquablement par crier,
Quand tu vas bosser à reculons les yeux fermés, que tu passes tes journées à essayer vainement d’avancer sans y parvenir,
Quand tu passes tes soirées à t’endormir sur le canapé devant un truc mis au hasard à la TV juste histoire d’avoir un fond sonore,
Quand tu te lèves chaque matin plus fatiguée que le précédent,
Quand tu deviens incapable de profiter de tes moments de repos avec ou sans Toons,

Tu sais qu’il te faut une pause. Même une toute petite.
Souffler. Lire la suite

Alors, ces vacances ?

châteaux de sable

châteaux de sable

On va pas faire dans le suspense : elles ont été BONNES !

Très bonnes même.

3 semaines en solo avec les toons. J’appréhendais vraiment. C’était la première fois que je les avais aussi longtemps, sans relais type leur père ou l’école / le centre / la nounou.
Et ça s’est super bien passé, même s’il y a eu des moments un peu plus durs que d’autres évidemment;
(au niveau des relais, j’ai légèrement triché puisque je n’ai pas été seule avec eux 100% du temps – merci les copines qui étaient là)

Un programme bouclé à l’arrache (qui a dit comme d’hab ? Ben oui, on ne se refait pas) et qui a été juste ce qu’il nous fallait : une petite semaine en Normandie pour voir la mer et une semaine en Auvergne pour une 2ème édition de la colo au moins aussi chouette que la première. Lire la suite

Les jolies colonies de vacances

Brochette

Brochette

Ça a commencé par un petit Tweet un lundi matin : « à la fin de la semaine je suis en vacances et je n’ai strictement rien de prévu »

C’était un Tweet mi figue mi raison : je m’étais fait une raison à l’idée de ne pas partir en vacances. Je n’avais pas eu le courage de chercher un endroit où aller, pas vraiment d’idée lumineuse, pas d’envie.
Je me motivais à organiser des sorties sympa avec les Toons. Je pensais zoo, Jardin d’Acclimatation, Disney… Je voulais surtout éviter qu’on tourne en rond entre l’appart et le parc d’à côté. Lire la suite

Mon pécher mignon favori #53BilletsEn2015 #17

Macaron-copieEn voyant le thème de la semaine 17 du défi d’Agoaye, mon pécher mignon favori, je me suis demandé de quoi j’allais bien pouvoir parler.

J’ai pensé à la bouffe d’abord. C’était ce qu’il y a de plus évident.
Mais un peu trop évident justement : j’adore manger et choisir mon plat préféré m’aurait été très difficile.
(Quand j’étais enfant et qu’on me demandait ce que j’aimais manger, je répondais « tout sauf le riz au lait » – et j’ai ré essayé adulte, je n’aime toujours pas ça.)

J’ai donc cherché autre chose. Lire la suite

Escapade

5 jours, 4 nuits.
Une chambre d’hôtel dans un petit village.

Des kilomètres, beaucoup. Trop ?
Une petite fille qui les encaisse de mieux en mieux, malgré quelques ras le bol et un siège auto clairement trop petit.
Un CD écouté en boucle environs 1325 fois.
Une heure coincés sur une aire d’autoroute avec un bébé chat hurlant, impossible à calmer, à faire téter, rien.

Des siestes sautées. Des couchers bien trop tardifs.
Un baby carrier rentabilisé.

Un mariage.
Plus vieux / pluvieux, on le souhaite heureux. Très.
De la musique trop forte pour les petites comme les grandes oreilles.
Une petite fille qui court, danse, tourne et virevolte jusqu’au bout de la nuit.

Une merveilleuse rencontre.
Quand le virtuel devient réel, on passe une soirée a parler de tout et rien comme si on s’était quittés la veille. Cette impression de se connaître depuis toujours.
Les enfants qui jouent tous ensemble, leurs courses et leurs rires qui résonnent.
Et quand vient le moment de se dire au revoir, l’impossibilité de se séparer et les derniers trucs a se dire sur le pas de la porte qui s’éternisent.

Un chouette repas en famille.
Des cousins qui découvrent le petit chat et leur envie d’agrandir eux aussi la famille.

Du soleil !
Une belle journée et un pique nique totalement improvisé.
Une visite au zoo et ses singes, tortues géantes, ours noirs.

Et repartir, la tête pleine de souvenirs.

Ma to do list des vacances

Les vacances cette année, c’est ^pas simple à préparer.

L’homme a pu prendre des vacances en aout pour les faire correspondre avec celles de NounouBis. Mais en contrepartie, il n’a pu avoir que 2 semaines et pas 3 comme on aurait aimé.
La dernière semaine d’aout, je serai donc en solo avec Eya (c’est comme ça qu’elle prononce son prénom et c’est trop mignon). On en profitera pour passer du temps toutes les 2, et aussi pour commencer l’adaptation à la crèche.

Quant à notre première semaine de vacances, elle est amputée du fat d’un RDV que je n’ai pas pu placer ailleurs que le 16 aout. Il fallait que ça soit cette semaine là, à la rigueur ça aurait pu être à la toute fin de la semaine avant. Mais en plein mois d’aout, pas d’autres places disponibles que ce 16 aout.

Il nous reste donc une semaine ou un peu plus pour partir, s’évader et aller voir la mer.
Et pas mal de temps à passer à la maison, que ce soit tous les 3 ou juste moi et la mini.

Je me suis donc fait une petite to do list des choses que j’aimerai bien faire pendant ces vacances.

  • Emmener la boulette au zoo du jardin des plantes
  • L’emmener chez Mickey faire it’s a small world 387 fois.
  • Aller faire un tour chez Ikéa (pas le même genre d’attractions)
  • Faire le plein de lectures pour les vacances (mon panier amazonien se remplit à vitesse grand V)
  • Regarder des séries
  • Faire du tri :
    * Dans ma penderie : donner (ou virer) les fringues que je ne mets plus car trop vues, achetées par erreur, trop petites, trop grandes…
    * Dans mes chaussures : virer toutes celles que je ne mets jamais car elles me détruisent les pieds à chaque fois, celles que j’ai tellement mises que talons et/ou semelles sont usés jusqu’à la corde.
    * Dans ma salle de bain, dans ma cuisine
    * Dans la paperasse que j’entasse dans un coin en disant « je m’en occupe plus tard »
  • Aller à la piscine

La question à 100€ : j’en ferai combien ?

Escapade

Ça fait un petit moment déjà qu’on est rentrés de notre petite escapade mais je ne résiste pas à l’envie d’en parler, tant cette coupure a été agréable et nous a fait du bien.

Partis le lundi matin, nous avons choisi de faire une escale en Bourgogne pour ne pas faire trop de route d’un coup et aussi pour pouvoir visiter certain village, producteur de grands crus.
Pendant cette étape, nous avons diné dans un restaurant gastronomique (tant qu’à déguster du bon vin, autant qu’il soit bien accompagnés hein) où non seulement le repas était succulent mais en plus, l’accueil juste parfait et bébé -friendly : on nous a proposé une chaise haute et de chauffer le repas de MissAngus sans qu’on aie à demander et ses vagabondages dans la salle ont été regardés avec le sourire. Elle a évidement fini de charmer tout le monde en disant un mignon « au revoir » accompagné d’un signe de la main.

Nous avons passé le reste de la semaine chez des amis chers à notre cœur, qu’on ne voit hélas pas assez souvent du fait de l »éloignement géographique.
Nous en avons donc bien profité.
Le barbecue a tourné à fond, nous avons fait des balades dans le Vercors, dans les vignes alentour (oui, là aussi c’était le pays du vin et d’ailleurs on est rentrés avec plus de bagages qu’au départ).

J »ai enfin osé mettre MissAngus dans mon dos dans l’ergo et ce fut une révélation. Dommage que je ne l’aie pas fait plus tôt.

Nous avons cueilli des fraises, fait du manège, du toboggan….

La bonne surprise de ces vacances, ça a été les nuis. Cet été, MisAngus se réveillait 4 à 5 fois par nuit (contre 1 à 2 à la maison) et finissait globalement ses nuits collée à moi dans mon lit. Et au retour, elle a mis un certain temps avant de reprendre un rythme plus normal.
Cette fois ci elle a bien mieux dormi, nous faisant même un nuit complète. Les autres nuits, nous avons eu 1 à 2 réveils que nous avons pu gérer comme nous le faisons à la maison depuis quelques temps :aller la voir, lui caresser le visage pour la rassurer et lui dire qu’on est là, juste à côté.

Puis est venu le temps du retour, sans étape cette fois ci.
Nous avons parcouru la distance en un peu plus de 7h avec un bébé qui n’a dormi que 1h30 en tout et pour tout.
Le reste du temps il a fallu occuper la demoiselle, qui s’est montrée assez coopérative. Nos alliés ont été les comptines chantées en boucle (523 fois une souris verte, 422 fois dans sa maison un grand cerf…), les livres que j’avais eu la bonne idée de glisser dans le sac à langer, mais aussi les gâteaux et les pom’potes (à avoir toujours à portée de main)

Et voilà de jolis souvenirs, un peu de douceur et de bonheur avant de retrouver le rythme fou de la vie quotidienne.